“C’est vous qui le dites” : Ilona 15 ans

Ilona a 15 ans, elle est hypersensible selon ses parents et ses proches.
Depuis toute petite, elle sur-réagit aux choses qu’elle vit. “Même le simple souvenir de la peur peut la faire fondre en larmes.”
Elle peut pleurer quand elle est très heureuse aussi !
Elle connaît bien les intelligences multiples, ses parents lui avaient déjà bien expliqué.
Elle n’a pas été diagnostiquée “Enfant Précoce Intellectuellement”, néanmoins, elle présente un profil assez proche d’enfants dits à Haut Potentiel. Si ses résultats scolaires reflètent ce qu’elle peut faire, Ilona n’aime pas vraiment l’école … mais dit en souriant : “si ça doit être fait, autant que ce soit bien fait!” Ses années collège se sont soldés par 12 trimestres de félicitations. C’est une personne calme, assez silencieuse, douce et discrète.
Ce qui nous amène à discuter, c’est vraiment sa sensibilité exacerbée.
Je lui présente les émotions de base, leur utilité et l’importance de les accueillir ces émotions, et je l’invite à explorer en rentrant chez elle, en lui donnant une base de vocabulaire à propos des différentes émotions qu’elle pourrait éprouver, l’invitant à chercher de son côté d’autres mots “justes” pour décrire ses ressentis.
On aborde la pratique de l’attention.
“Bon, si j’ai bien compris, j’accueille les émotions comme je regarderais des nuages dans le ciel même si je préfère le beau temps”
Ok…
“Et je détaille chaque chaque nuage, sa couleur, sa forme, sa densité, et la vitesse à laquelle il passe, et je peux aussi voir leur utilité … même si je préfère un grand ciel bleu…”
🎯 en plein dans le mille!

les ados sont formidables

Suite à ces rencontres (2 rendez-vous pour Ilona), la maman a pu constater qu’elle sent sa fille mieux dans sa peau.
La maman a décidé de faire de la pratique de l’attention une activité commune avec sa fille, et elles partagent un moment, ensemble au calme tous les soirs.
Elles partagent aussi beaucoup en famille sur les émotions, maintenant.
Je reste à leur écoute pour une éventuelle suite si elles en ressentent le besoin, et quand elles en éprouveront le besoin.

Please follow and like us:

Green Power et jeunes enfants

Une des études sur le sujet du lien nature et bien-être ou nature et fonctionnement cérébral a été publiée récemment (2018).
Elle révèle que le fait de passer du temps en pleine nature a de nombreux effets bénéfiques pour la santé des jeunes enfants.
Publiée dans la revue PLOS ONE par l’Université de Hong Kong et l’Université d’Auckland en Nouvelle-Zélande, cette étude a porté sur 493 familles, avec des bambins âgés de deux à cinq ans, qui ont participé à l’étude.

Les résultats ont révélé que les enfants qui avaient un lien plus étroit avec la nature avaient moins de troubles comportementaux ou psychologiques, étaient moins anxieux, moins hyperactifs, et présentaient un comportement prosocial.

Les beaux jours reviennent, une balade dans la nature s’impose !

Pour un bilan complet sur les fondamentaux du fonctionnement cérébral, ou un bilan conseil sur les activités que vous pourriez pratiquer en famille pour le bien-être de chacun,

contact@stephanieminati.fr

Please follow and like us: